Fiche ouvrage
 
Code : 21798
Titre : Description et usages de plusieurs nouveaux microscopes, tant simples que composez, Avec de nouvelles observations faites sur une multitude innombrable d'insectes, & d'autres animaux de diverses espèces, qui naissent dans les liqueurs préparées, & dans celles qui ne le sont point.
Auteur : JOBLOT (Louis).
Edition : Paris, Jacques Collombat, 1718.
Année :
Format : In-4 de : titre, 4 feuillets d'avertissemnt, 1ff. de privilège, 78 pages, 96 pages et 3 ff. de table, illustré de 34 planches gravées en taille-douce et à pleine page en hors-texte. La première page de texte est elle aussi gravée et non typographiée. Une intéressante vignette représentant un cabinet de physique avec de nombreux instruments d’observation se trouve en bandeau sur la première page de la 2e partie. Première édition. Excellent état intérieur.
Reliure : Plein veau marbré d'époque, triple filet à froid sur les plats, dos très orné de caissons fleuris, pièce de titre de maroquin rouge, double flet sur les coupes, tranches rouges. Un coin légèrement usé et un petit trou de vers en pied. Bel exemplaire malgr
Prix : 2200 €uros
Observations : Edition originale du premier traité français de microscopie . La première partie de cet ouvrage décrit les microscopes et leur construction; elle est illustrée de 22 planches gravées hors-texte. La seconde contient les observations de l'auteur sur une multitude innombrable d'insectes et de protozoaires; elle est illustrée par 12 planches hors-texte. Originaire de Bar-le-Duc, Louis Joblot (1645-1723) fut membre de l’Académie royale de Peinture et Sculpture. Il travailla dans l’entourage de Sébastien Le Clerc et fut professeur de géométrie et perspective. On sait qu’il prononça en 1702 une série de conférences sur l’optique et l’anatomie de l’œil. Quelques années plus tard en 1716, il présente son livre à l’Académie qui décide d’en autoriser la publication. Si Joblot n’a pas eu le succès d’un Leeuwenhoek ou de Hooke qui ont fait certaines observations avant lui et peut-être de façon plus précise, il n’est cependant pas passé inaperçu parmi ses contemporains. En 1746, son livre est traduit en anglais. Puis, l’éditeur Briasson rachète les planches et republie l’ouvrage en 1754 et 1755 en deux parties (Observations d’histoire naturelle faites avec le microscope) : le contenu était donc jugé suffisamment important (ou lucratif) pour être réédité. Joblot est également assez cité par ses contemporains et par des auteurs postérieurs. Lui-même s’inscrivait dans un courant d’intérêt pour les microscopes : en 1678, deux Hollandais avaient présenté des instruments de ce type à l’Académie et cela semble avoir fortement influencé Joblot. Très bel exemplaire en veau de l'époque.
Sources :
Catégories : SCIENCES NATURELLES - BOTANIQUE - ZOOLOGIE;
   











© Copyright 2007 - Jacques Tanguy