Fiche ouvrage
 
Code : 21791
Titre : Pia desideria.
Auteur : HUGO (Hermann).
Edition : Lovanii (Louvain), Henr. Hastenii, 1628.
Année :
Format : In-16 de [11], 190 pages et 2 ff. (approbation et errata. Titre gravé et 46 figures chiffrées de 0 à 45 par Boetiüs Bolwert. Ouvrage en latin comprenant trois parties. Très bon état intérieur. Une petite bande de papier rapportée anciennement cache en bas de la page de titre un ex-libris.
Reliure : Plein veau brun d'époque, dos à nerfs orné de filets dorés, filet sur les coupes, poèce de titre rouge, tranches rouges, en très bon état hormis une petite fente au mors en pied du second plat.
Prix : 400 €uros
Observations : Hermannus Hugo, dont le nom vernaculaire n'est pas attesté, peut-être Herman Huyghs, né le 9 mai 1588 à Bruxelles et décédé le 12 septembre 1629 à Rheinberg (Rhénanie-Westphalie), était un prêtre jésuite des Pays-Bas méridionaux, poète-écrivain latin et aumônier militaire des troupes royales espagnoles. Après ses humanités secondaires il fait deux années d’études de philosophie à l’université de Louvain avant d’entrer, en 1605, dans la Compagnie de Jésus. Il fait son noviciat à Tournai. Sa première formation spirituelle terminée il enseigne au collège jésuite d’Anvers (1607-1612). Il se fait remarquer en dirigeant une anthologie de poèmes composés par ses élèves pour honorer la mémoire des évêques de la ville d’Anvers. C’est le Fama postuma Praesulum Antverpiensum (1611). La même année il publie des lettres de missionnaires jésuites en Chine, les pères Matteo Ricci et Joao Rodrigues. Ordonné prêtre le 11 novembre 1613 (probablement à Louvain) il est nommé préfet des études au collège de Bruxelles. C’est alors qu’il est remarqué par Philippe d’Arenberg, duc d’Aarschot qui le prend avec lui lors d’un voyage en Espagne (en 1621). Il en revient comme aumônier des troupes royales espagnoles. Ambroise de Spinola qui commande les troupes espagnoles dans les Pays-Bas le prend comme aumônier. Dès lors Herman Hugo l’accompagne dans ses campagnes militaires. C’est la Missio castrensis (la Mission des camps). Il est présent au siège de Bergen-op-zoom de 1622 (un échec de Spinola). Il est surtout témoin de la prise et reddition de Breda en 1625, un triomphe pour le même marquis de Spinola1. Hugo en fait une relation écrite : Obsidio bredana (1626). Le livre est rapidement traduit en espagnol, anglais et français; Excellent polyglotte, Herman Hugo parle le néerlandais, le français, l’espagnol et l’italien, mais c'est le latin qui fut la seule langue dans laquelle il exprima ses sentiments et sa sensibilité mystique: il y compose aussi facilement en prose qu’en vers. Sa carrière comme auteur commence en 1617 avec son De prima scribendi origine et universae rei litterariae antiquitate, une dissertation sur l'invention des lettres et des genres d'écriture, ainsi que des instruments dont se servaient les anciens pour écrire. Son œuvre maîtresse sort de presse à Anvers en 1624 : Pia desideria. Emblematis elegiis et affectibus SS. Patrum illustrata. Ses Pia desideria sont rédigés en vers latins et comprennent trois livres. (Livre I) Gemitus animae poenitentis. (livre II): Vota animae sanctae. (livre III): Suspiria animae amantis. Il s'agit de longues paraphrases en vers élégiaques de divers passages de l'Écriture Sainte et de Pères de l’Église écrits d'une plume poétique. Cette œuvre, dont le sujet est l'âme en recherche de la sainteté est une des plus populaires de la littérature emblématique de l'époque baroque. Elle a exercé une influence décisive: quelque quarante éditions en latin jusqu'à 1757, sans compter les traductions et adaptations. Boëtius Adams Bolswert est né vers 1580 à Bolsward aux Pays-Bas. Avec son frère Schelte Adams Bolswert né vers 1586, il s'installe à Amsterdam en 1611. Comme graveurs, les deux frères sont actifs à Amsterdam de 1611 à 1616. En 1620, ils s'installent à Anvers. Boëtius devient membre de la Guilde de Saint-Luc d'Anvers en 1620. En 1624, les deux frères Bolswert entrent dans l'atelier de Pierre Paul Rubens. Boëtius grave de nombreuses œuvres telles que les peintures d'après Michiel Jansz van Mierevelt, David Vinckboons, Abraham Bloemaert, Abraham van Diepenbeeck, Gerard Seghers, Francesco Mazzola dit Le Parmesan.
Sources :
Catégories : THEOLOGIE - RELIGIONS;
   










© Copyright 2007 - Jacques Tanguy