Fiche ouvrage
 
Code : 18613
Titre : Traités sur les Coutumes Anglo-Normandes, qui ont été publiées en Angleterre, Depuis le onzième, jusqu'au quatorzième Siècle.
Auteur : HOUARD (David).
Edition : Paris, Saillant, Nyon & Valade et à Dieppe chez Dubuc, 1776.
Année : 1766
Format : Deux premiers volumes in-4 (sur 4), avec un portrait de Louis XVI à qui cet ouvrage fut dédié, gravé par N. Le Mire d'après J.Ph. Duplessis. Exemplaire sur beau papier vergé, intérieur frais. Ex-libris armorié Papion de Tours.
Reliure : Maroquin rouge aux armes, triple filet doré d'encadrement sur les plats, dos à nerfs orné de caissons et fleurons dorés, double filet doré sur les coupes, roulette intérieure. Très bon état.
Prix : 2500 €uros
Observations : Cet ouvrage, fruit de laborieuses recherches est important comme impression pour la ville de Dieppe. Il contient, dit M. Koeningswarter, les plus anciens livres du droit anglais, tels que le livre de Glanvilla, le Fleta, le Livre de Britton et le Coutumier connu sous les noms de Miroir des Juges, Mirror de Justice, Myrror of Justice, etc.. Qu'on a voulu à tort considérer comme antérieur à la conquête des Normands et comme un coutumier original de la Normandie; M. Koenigswarter ajoute que tous les livres de droit et coutumiers, écrits en Angleterre pendant les XI et XIII ème siècles sont d'une grande utilité pour l'explication de nos antiquités contemporaines. Les textes sont en latin mais toutes les notes et remarques sont en français. Exemplaire aux armes de Pierre-Antoine-Claude de Papion ( 1713, Tours - 1789, Tours), est un financier français. En 1748, il épouse Perrine Catherine Soulas de La Caillerie, fille de Julien Soulas, entrepreneur de la manufacture royale de damas et de velours, façon Gênes, établie à Tours. Il prend la direction de la manufacture en 1759 selon le souhait de son beau-père et rachète pour vingt milles livres les bâtiments appartenant au roi l'année suivante, tout en obtenant par arrêt du Conseil d'État le droit de conserver le titre de manufacture royale de Damas. Il développe grandement et fait agrandir la fabrique qui atteint cent-cinquante métiers. Les tomes III et IV , non présents, comprennent le Traité en latin de la Flete et celui de Britton.
Sources : Frère II p.89.
Catégories : REGION NORMANDIE GENERALITES;
   







© Copyright 2007 - Jacques Tanguy