Fiche ouvrage
 
Code : 17790
Titre : Dépense personnelle de Madame La Marquise de Pomereu 1826.
Auteur : POMEREU (Etiennette d'ALIGRE marquise de).
Edition : 1826 à 1840 et 1830 à 1837.
Année :
Format : Deux carnet de comptes manuscrits de plus de 100 feuillets à colonnes chacun, divers billets, notes, factures dans le soufflet.
Reliure : Chagrin vert, titre doré au premier plat pour le plus grand, portefeuille à soufflet au contreplat, liens.
Prix : 450 €uros
Observations : Très intéressants livres de compte de la marquise Etiennette-Marie-Caroline de Pomereu d'Aligre, épouse de Michel Marie de Pomereu, président à mortier au parlement de Rouen, détaillant les dépenses et recettes effectuées. Le premier détaille les somme recues pour des camés donnés à vendre, des tilleuls à Cressenville, les étrennes reçue de Pomereu au 1er janvier, un pot de vin du fermier Daval, diverses pensions. Les dépenses sont plus intéressantes quant au train de vie personnel de la marquise: une boîte à thé en ivoire pour Mme de Béthisy, mémoire de Mme Dumond, couturière pour divers travaux, racomodage de bijoux, achat de bas de soie ou un fichu en crèpe garni en tulle, 4 camélias, 2 pains de savon et un flacon d'eau de miel, une robe de lamé d'argent de chez Bardelle, 12 chemises en toile de hollande, 6 bouteilles de lait de rose, portrait de Stéphanie payé à Mr Isabey, notes de la blanchisseuse, épileuse, racomodeuse, etc... durant 14 années. Les plus petit est un carnet de compte de voyage, qui couvre les années 1830 à 1837, et qui retrace les déplacements de la marquise: Contrexéville, Vichy, Dieppe, en notant les moindres dépenses: frais de poste du Héron à Neufchâteau, le postillon de Gournay, chandelles, pot de chambre, 2 oeufs frais, aumône donnée à une pauvresse, à une chanteuse, une livre de pain, 4 bouteilles de vin blanc pour moi, payé 45 jours à Contrexéville, 2 saisons d'eaux, 2 saisons de salon; le blanchissage etc... Parmi les factures jointes, on trouve un compte de Peck Olivier, joüallier - bijoutier (sic) au Palais-Royal, de Mlles Delassault à Paris qui tiennent magasin de lingeries, broderies et nouveautés en tous genre, de M. Roux, toileries et autres articles de lingeries, divers lettres de commerçants.
Sources :
Catégories : ROUEN;MANUSCRITS-AUTOGRAPHES;HISTOIRE DE L'ANCIEN REGIME;
   





© Copyright 2007 - Jacques Tanguy