Fiche ouvrage
 
Code : 17096
Titre : Tête phrénologique du cabinet de Bovary.
Auteur : [FLAUBERT (Gustave)].
Edition : Rouen, Clichés L. Deschamps, Imprimerie Dervois, s.d. (circa 1920).
Année :
Format : Trois photographies (14,7 x 9,8 cm) collées sur un grand carton fort (49 x 39 cm). Bon état, quelques salissures.
Reliure :
Prix : 450 €uros
Observations : Intéressante représentation de face et de profil de la tête phénologique du musée de l'Ecole de Médecine de Rouen, qui fait 25 cm de hauteur, donnée par Alfred Poussier, pharmacien en chef de l'Hôtel-Dieu et exécuteur testamentaire de Flaubert. Cette tête inspira Flaubert dans trois passages de Madame Bovary qui sont cités dans ce montage photographique. II ème partie, ch.IV, page 108: il reçut pour sa fête une belle tête phrénologique, toute marquée de chiffres jusqu'au thorax et peinte en bleu. C'était une attention du clerc. III ème partie, ch. VII, p. 137: Un jour elle eut un crachement de sang, et comme Charles s'empressait, laissant apercevoir son inquiétude. Ah bah ! Répondit-elle, qu'est-ce que cela fait ! Charles s'alla réfugier dans son cabinet, et il pleura les deux coudes sur la table, assis dans son fauteuil de bureau, sous la tête phrénologique. III ème partie, ch.VII, p. 319: Elle fut stoïque, le lendemain, lorsque Me Hareng, l'huissier, avec ses deux témoins, se présenta chez elle pour faire le procès-verbal de la saisie. Il commencèrent par le cabinet de Bovary et n'inscrivirent point la tête phrénologique, qui fut considérée comme un instrument de sa profession. (édition du Centenaire, 1921).
Sources : *
Catégories : LITTERATURE du 19 au 20 ème;LITTERATURE NORMANDE;MEDECINE PHARMACIE VETERINAIRE;
   


© Copyright 2007 - Jacques Tanguy